Vous avez déjà entendu parler du phototype ? Appelé aussi "classification de Fitzpatrick", c'est un moyen de classer la sensibilité de votre peau exposée aux rayons UV.

Comme vous le savez, nous ne sommes pas tous égaux face au soleil. D'une peau à une autre, la production de mélanine peut être considérablement différente. Il existe 7 phototypes, en comptant le phototype 0 très rare, qui correspond aux personnes albinos.

Il est évident aujourd'hui qu'une peau claire est bien plus sensible aux rayons UV qu'une peau foncée, néanmoins une protection solaire est fortement conseillée pour tout type de peau, car les conséquences d'une longue exposition au soleil sont présentes dont le vieillissement cutané et les cancers de la peau. Pour cette raison, nous vous encourageons à identifier votre phototype afin de vous apporter des conseils de protection solaire adaptée.


Phototype 0 (très rare): peau très pâle

Caractéristique physique : la peau très pâle, les cheveux blancs (ou jaune pâle) et les yeux peu colorés

Le phototype 0 est très rare et correspond généralement aux personnes atteintes d'albinisme : une mutation génétique qui affecte directement la pigmentation de la peau en la rendant plus pâle (ou légèrement rosée). Ainsi, la personne de phototype 0 produit peu ou pas de mélanine, ce qui le rend extrêmement sensible au soleil. Le risque de brûlures ou de cancer de la peau est beaucoup plus important.


Phototype 1 : peau très claire

Caractéristiques physiques : peau très claire, cheveux roux ou blonds, yeux clairs (bleu ou vert), possibilité de taches de rousseur et de grains de beauté.

Le phototype 1 a une peau assez sensible et des taches de rousseur peuvent apparaître lors d'une exposition au soleil. Dans ce cas, la peau est dans l'incapacité de bronzer et ne peut résister aux coups de soleil que 10 minutes par un indice UV de 10.


Phototype 2 : peau très claire (pouvant halée)

Caractéristique physique : peau très claire, cheveux blonds ou châtains clairs, yeux bleus, verts ou gris, taches de rousseur apparentes au soleil, ne bronze que légèrement

Le phototype 2 et le phototype 1 partagent de nombreuses caractéristiques comme une peau très claire et des taches de rousseur visibles au soleil. Cependant, la peau du phototype 2 peut haler, mais reste tout de même très sensible aux rayons UV.

Ainsi, il n'est pas possible de bronzer sans être confronté à des coups de soleil ou des brûlures qui peuvent apparaître après 10 à 20 minutes d'exposition.


Phototype 3 : peau claire (ou mate)

Caractéristique physique : peau claire (ou mate) , cheveux blonds à brun, peu ou pas de taches de rousseur.

Contrairement aux précédents phototypes, le phototype 3 est intermédiaire. Il possède une peau plus résistante au rayon UV, ainsi son bronzage est moyen et les brûlures sont plus modérées.

À noter, les conséquences d'une exposition au soleil peuvent varier chez les phototypes 3, selon la couleur des cheveux ou des yeux. Les phototypes 3 blonds ou avec des yeux clairs ont un vieillissement cutané plus rapide que les bruns avec des yeux foncés.

Il faut tout de même rester vigilant, des coups de soleil peuvent apparaître après une exposition de 20 minutes environ avec un indice UV de 10.

À savoir, à partir de 50 grains de beauté, le phototype 3 a un risque de cancer de la peau accru et doit être suivi par un spécialiste. 


Phototype 4 : peau mate

Caractéristique physique : peau mate, cheveux châtains foncés ou bruns, yeux bruns

Le phototype 4 a une peau qui résiste assez bien au soleil, elle bronze facilement. Il faut compter une exposition de 30 minutes avant d'avoir des coups de soleil par un indice UV de 10.

Nous vous conseillons de rester prudent et d'adopter une protection solaire en la circonstance suivant la durée de vos activités extérieures.


Phototype 5 : peau brune

Caractéristique physique : peau brune ou mate, cheveu brun, yeux bruns

Le phototype 5 a une peau très résistante aux rayons UV, elle bronze facilement et n'a de coup de soleil qu'à partir de 60 minutes d'exposition.

Même cas que pour le phototype 4, une peau brune n'est pas exemptée de protection solaire. Le cancer de la peau peut se révéler sur tous les phototypes, même les plus foncés. Votre peau peut souffrir de sécheresse et de vieillissement à long terme. Ainsi, il est également important de bien vous hydrater. 


Phototype 6 : peau noire

Caractéristique physique : peau noire, cheveu brun, yeux bruns

Le phototype 6 a une forte résistance au soleil. Sa peau produit beaucoup plus de mélanine. Les conséquences d'une exposition n'apparaissent qu'après 90 minutes. En effet, le phototype de 6 n'aura pas de coup de soleil (ou juste léger), cependant, il est possible d'avoir des cloques de brûlures.

Avoir une peau noire n'est pas dispensé de protection solaire. L'impact sur le vieillissement de la peau peut être important. Ainsi, une protection solaire est à prescrire. 

 

En fonction de mon phototype, en combien de temps je brûle ?

Cette courbe est tirée de l’étude scientifique de J. F. Sánchez-Pérez, nous montre le temps d’exposition pour avoir un coup de soleil en fonction de son phototype (1, 2, 3 ou 4) et de l’indice UV.

La protection solaire à adapter va donc dépendre en plus de son phototype, de l’indice UV et du temps d’exposition. A savoir qu’en été, un indice UV de 10 ou 11 est aujourd’hui courant en France.


Comment se protéger du soleil ?

Une bonne protection solaire ne doit pas dépendre uniquement de son phototype, mais aussi du temps d’exposition et de l’indice UV. On peut bien voir d’après l’étude de J. F. Sánchez-Pérez, que tous les phototypes peuvent attraper des coups de soleil.

Les recommandations de l’OMS pour se protéger du soleil sont les suivantes :

1. Surveillez l'indice UV

L'indice UV vous aide à planifier vos activités de plein air de manière à éviter la surexposition aux rayons du soleil. Il est compris entre 1 et 12.

Bien que vous devez toujours prendre des précautions contre la surexposition, veillez tout particulièrement à adopter des pratiques de protection contre le soleil lorsque l'indice UV prédit des niveaux d'exposition modérés ou supérieurs (à partir de niveau 3).

 

2. Limiter le temps au soleil de midi

Les rayons UV du soleil sont les plus forts entre 10 h et 16 h. Dans la mesure du possible, limitez l'exposition au soleil pendant ces heures, surtout si l’indice UV est élevé et que votre phototype est clair. (voir la courbe de J. F. Sánchez-Pérez ci-dessus)

 

3. Utilisez l'ombre à bon escient

Recherchez l'ombre lorsque les rayons UV sont les plus intenses, mais gardez à l'esprit que les structures d'ombrage telles que les arbres, les parapluies ou les auvents n'offrent pas une protection solaire complète.

Souvenez vous de la règle de l'ombre : "Surveillez votre ombre - Ombre courte, cherchez l'ombre !"

 

4. Porter des vêtements de protection et utiliser de la crème solaire

Les vêtements et les chapeaux offrent la meilleure protection - l'application d'un écran solaire devient nécessaire sur les parties du corps qui restent exposées comme le visage et les mains. La crème solaire ne doit jamais être utilisée pour prolonger la durée de l'exposition au soleil.

  • Des vêtements couvrant amples et tissés serrés fourniront une bonne protection contre le soleil. Attention cependant, tous les vêtements ne protègent pas de la même manière, un indice de protection UPF 50 sur les vêtements ou les chapeaux vous garantira une protection efficace, car il bloquera plus de 98 % des UV. Alors que par exemple, une chemise en lin, pourra peut-être avoir un indice UPF de 5 ou inférieur et laissera donc passer plus de 25 % des UV.
  •  
  • Un chapeau à larges bords offre une bonne protection solaire pour vos yeux, vos oreilles, votre visage, votre dos ou votre cou. Tout comme les vêtements, tous les chapeaux n'ont pas une protection équivalente. Un indice UPF50 vous garantira une protection optimale.
  •  
  • Les lunettes de soleil qui offrent une protection de 99 à 100 % contre les UV-A et les UV-B réduisent considérablement les dommages oculaires causés par l'exposition au soleil.
  •  
  • Appliquez généreusement un écran solaire à large spectre de SPF 15+ (minimum) sur les zones qui restent exposées et appliquez toutes les deux heures, ou après avoir travaillé, nagé, joué ou fait de l'exercice à l'extérieur. Un SPF15 bien appliqué signifie que votre peau mettra 15 fois plus de temps à brûler que sans protection. Chez Ker Sun, nous conseillons plutôt d’utiliser un SPF 30 ou 50 car une crème solaire n’est jamais aussi bien appliquée comme en laboratoire et les indices 30 et 50 vous garantiront plus de tranquillité et de sécurité. Bien sûr, n’oubliez pas les zones sensibles comme les oreilles, le nez, le front, les paupières et les lèvres.

Pourquoi nous vous recommandons les vêtements anti-UV ?

Des vêtements couvrants vous apportent une certaine protection solaire. Mais, lorsque les températures montent, nous aimons bien nous habiller plus légèrement avec des tissus plus fins.

Le plus souvent, les tissus des vêtements d'été filtrent assez mal les rayons UV. Une chemise en lin ou un t-shirt en coton léger sera agréable à porter par temps chaud, mais avec un niveau UPF faible. Une partie des UV passera donc et vous pourrez avoir le sentiment d'être protégé alors que vous ne le serez pas totalement.

Pour les expositions longues et pour les peaux sensibles, il est donc recommandé d'utiliser des vêtements anti-UV certifiés UPF50+, qui permettent d'avoir un tissu léger et respirant tout en ayant un haut niveau de protection solaire. 


Sources :

https://www.who.int/news-room/questions-and-answers/item/radiation-sun-protection
https://www.nature.com/articles/s41598-018-36850-x
Peau noire, phototype VI : les bons soins solaires - Marie Claire
Phototype et indice de protection solaire - Conseils Bien-être (pharma-gdd.com)
Les bons soins solaires pour une peau phototype IV - Marie Claire
Peau claire à très claire, phototype 1 : la bonne protection solaire - Marie Claire
Phototype de peau : de 0 à 6, comment savoir le sien ? (journaldesfemmes.fr)
Peau et soleil - Le phototype : les différents types de peau - Fiches santé et conseils médicaux (lefigaro.fr)
30 mai, 2022 — nihal moudjahed

Laissez un commentaire